On vous dit tout sur la poussée spondylarthrite ankylosante et la polyarthrite ankylosante

La spondylarthrite ankylosante est une atteinte des articulations qui cause parfois des dommages très graves, qui peuvent même dans certains cas s’avérer irréversibles.

Il faut savoir que cette maladie est généralement chronique, et qu’elle a pour cible la colonne vertébrale ainsi que les articulations.

Elle va alors toucher le dos, mais aussi les genoux, les hanches, le bassin, et causer des inflammations, qui pourront même s’étendre jusqu’aux enthèses, qui sont les zones où les muscles et tendons sont reliés aux os.

Combien de personnes souffrent de cette maladie ?

Il faut savoir que ce type de poussée spondylarthrite ankylosante concerne un nombre assez conséquent de patients en France, environ 0,3%, ce qui représente environ 300 000 personnes en tout.

Cette maladie auto-immune va atteindre tout aussi bien les hommes que les femmes. Et bien souvent, les cas se déclarent relativement tôt, avant l’âge de 40 ans, voire même avant 16 ans dans 15 à 20% des cas.

Il est très rare de constater une poussée spondylarthrite ankylosante après 50 ans en revanche. Les lésions constatées sont davantage de type polyarthrite ankylosante par exemple, ou rhumatisme inflammatoire.

Quelles sont les causes de cette maladie ?

Il faut savoir que cette maladie est déclenchée en premier lieu par des facteurs d’origine génétique, bien que ce ne soit pas le seul élément pouvant causer cette maladie. On peut également cibler des facteurs d’origine environnementaux par exemple, comme le fait de fumer. D’autres facteurs biologiques sont également en cause.

Les symptômes de la poussée spondylarthrite ankylosante

Les symptômes de la poussée spondylarthrite ankylosante sont assez handicapants, et ils surviennent dès le début de l’apparition de la maladie, généralement à la fin de l’adolescence.

On constatera notamment une douleur importante au niveau des lombaires, mais aussi dans les fessiers, le tout accompagné d’une raideur plus ou moins importante.

C’est souvent après un certain délai que les douleurs deviennent permanentes. Au départ, elles reviennent uniquement lors de longues périodes d’inactivité.

D’autres douleurs sont perceptibles également lors des examens médicaux. Quand le médecin ausculte le dos du malade notamment, au niveau des vertèbres, ou du bassin, des sensations douloureuses seront ressenties par le malade.

Une inflammation des articulations fait aussi partie des symptômes de cette maladie. On trouvera aussi d’autres éléments comme des sueurs nocturnes, une perte d’appétit, une fatigue importante, une inflammation du colon, un problème de mobilité…

Les signes de la maladie sont donc variés, et particulièrement handicapants pour certains.